bannière



Article mis à jour le 22/11/2009

11 versions mécaniques
Voici 11 des versions mécaniques.


Les mécaniques

Version d'origine :

Le châssis :

Il est en tôle lithographiée qui enveloppe les traverses. Des tampons y sont représentés ainsi qu'un marquage JF 708; ceci n'étant pas sans rappeler la "diabolic" qui avait la même décoration avec JF 711.
La boucle d'attelage plate est rivée. Le mécanisme est logé dans un carter en tôle fixé sur le châssis au moyen de languettes.
Le texte " PATENT APPLIED FOR IN GREAT-BRITAIN, UNITED-STATES-GERMANY MADE IN FRANCE BREVETÉ S.G.D.G. " est écrit entre deux logos Jouef.
Seul l'essieu arrière est moteur et les roues sont en plastique.

La carrosserie :

Elle est complète avec les échelles et les feux à l' arrière et Jouef en relief dans l' ovale derrière la cabine .
Une fente dans la toiture laisse le passage du levier de frein et une ouverture dans la caisse à eau droite pour la clef.
Les trous prévus pour recevoir les vis de fixation des châssis électriques sont déjà présents.

Les évolutions :

- A partir de 1958 la boucle d'attelage est modifiée pour être compatible du nouveau système créé par la marque.
- " FOR PLAYCRAFT " est rajouté sur le châssis suite aux accords passés avec cette société britannique.
- Disparition du marquage JF 708 des traverses.
- Disparition du Jouef en relief dans l' ovale derrière la cabine .

- En 1962 le logo Jouef change et est gravé sur le nouveau châssis : il n'y a plus qu'une seule pièce pour le châssis, le carter mécanisme et la boucle d'attelage. Les inscriptions MADE IN FRANCE Jouef FOR PLAYCRAFT sont gravées. Cette pièce ne changera plus jusqu'à la fin de production de la version mécanique.
- Le mécanisme a des roues dentées en plastique.
- La carrosserie est modifiée pour recevoir ce nouveau châssis par l'adjonction de lumières dans les traverses .
- Des évocations de tampons sont rajoutées.
- Les phares et les feux sont creusés.
Au début des années 70, la carrosserie est à nouveau modifiée.
- La face arrière est fortement simplifiée.
A la fin des années 70, c'est le mécanisme qui est simplifié.
- La masselotte à ressort est remplacée par une rondelle asymétrique.



Le fonctionnement :


Châssis mécanique deuxième version.

Le châssis est maintenu à l'arrière de la carrosserie par les pattes Pattes de fixation arrière et fixé à l'avant par les pattes Pattes de fixation avant qui sont repliées après leur passage dans la traverse avant. L'extrémité extérieure Extrémité du ressort du ressort Ressort est emprisonnée à l'avant du cadre. Le diamètre maximal de ressort est limité par la tôle repliée Buttée faisant butée. L'axe Axe ressort reçoit la clé de remontage, l'extrémité intérieure du ressort et un premier engrenage. Celui-ci va lever au remontage, ou baisser par la force du ressort, le pignon Embrayage dans la lumière Lumière , pour débrayer ou embrayer l'essieu moteur Essieu moteur , le système de régulation de vitesse et le freinage. Le levier de frein Frein vient frotter sur l'axe du régulateur Régulateur de vitesse . L'unique boucle d'attelage Boucle d'attelage , (justifié par un seul sens de marche) rapportée par rivetage dans la première version fait partie intégrante du châssis. Enfin une patte avec un œillet Réserve attelage spécifique Playcraft est prévue pour le positionnement de l'attelage spécifique Playcraft.








Premier type de boucle d'attelage est plate et rivée sur le châssis.

Premier châssis mécanique.

Marquage du premier châssis mécanique.

Arrière de la première version mécanique.

Ovale de la première version mécanique.

Levier de frein.

Logement des vis de fixation châssis électrique.

Boucle d'attelage.






Fixation du châssis mécanique.

Evocation des tampons.

Phares et feux.

Arrière simplifié.

Evolution des masselottes. De gauche à droite :
- métallique sur les premier châssis
- sur axe en plastique sur les nouveaux châssis
- rondelle asymétrique en fin de production.

Pattes de fixation avant.

Extrémité du ressort.

Ressort.

Axe du ressort.

La tôle a été repliée pour rigidifier le cadre et contrer la poussée du ressort.

Train d'engrenages embrayé (photo de gauche) et débrayé (photo de droite).

L'action sur la clef provoque la remontée de l'axe.

Essieu moteur.

Le frein ne sert qu'a bloquer l'axe en plastique pendant la phase de remontage du ressort.
Ensuite on place la loco sur les rails, on accroche les wagons, on bascule le levier et le spectacle commence!

Avec la vitesse de rotation, la force centrifuge entraine la masselote vers l'extérieur
créant ainsi un balourd qui vient freiner l'axe en plastique.
En fin de production, on a remplacé ce système par une simple rondelle assymétrique remplit le même office
sur le principe du "plus ca tourne vite, plus ca freine"

Fixation arrière des châssis mécaniques.

En france, la boucle "Jouef" a été utilisée pour les train mécaniques jusqu'à la fin dans les années 80.

Rapidement, pour le marché britanique, la boucle "Jouef" fut remplacée par un attelage compatible des productions locales.